PATZCUARO

La ville possède un charme particulier avec ses toits de tuiles, ses bâtiments peints de blanc et rouge ainsi que ses grandes rues pavées. Elle possède une identité indienne très forte qui la garde à l’écart de toute forme de modernité. Il est sympa de s’y balader pour un week end et profiter de son calme. Même si nous n’avons pas eu l’occasion d’y faire énormément de choses puisque Antoine ne se sentait pas très bien. Nous avons découvert sa jolie place principale avec ses arcades et sa fontaine, la Plaza Vasco de Quiroga. Des groupes d’hommes en tenue traditionnelle s’y réunissent régulièrement ainsi que d’autres artistes de rue. Un peu plus loin on trouve également la petite place Gertrudis Bocanegra qui porte le nom d’une héroïne  indépendantiste locale.

La ville possède nombre de beaux édifices religieux tel que l’impressionnant Templo del Sagrario ou la Basilique. A l’intérieur on y trouve une grande statue de Nuestra Señora de la Salud réalisée en pate de maïs et de miel dont les prieurs viennent toucher la longue robe en quête de miracles. De nombreux pèlerins s’y rendent pour soigner leurs maladies notamment.

On y visite également la Casa de los Once Patios qui ne sont en réalité que cinq. C’est un bâtiment très beau et immense dans lequel on se perd. On y trouve de nombreuses boutiques d’artisanat de l’état du Michoacan tel que des céramiques peintes de fleurs, des guitares et du bois sculpté.

Près de la ville on trouve le Lago de Patzcuaro, un grand lac regroupant plusieurs petites îles. Nous avons pris le bateau pour nous rendre sur l’île Janitzio et son immense statue de l’indépendantiste José Maria Morelos. En s’approchant de l’île on peut observer la reconstitution de scènes de pêches à la truite d’autrefois qui donne un charme particulier. L’île n’a malheureusement plus grand chose d’authentique, elle est envahit par des boutiques touristiques. Cependant, tout en haut on peut observer un super panorama sur tout le lac. On a également pu y découvrir la Danza de los Viejitos, une danse folklorique qui rend hommage au dieu des personnes âgées ou du feu. Les danseurs sont vêtus d’habits traditionnels et portent des masques. Cela ressemble un peu à une danse de claquettes.

Où manger à Patzcuaro?

On a pu tester sur la place principale, La Surtidora qui date de 1916 dans un joli bâtiment colonial et la nourriture y est bonne. Pas très loin, sur la même place, une petite taqueria, El Caleçon del Tranchete pas très attirant au premier abord mais qui propose des tacos et alambres délicieux.

Où dormir à Patzcuaro?

Nous avons logés à l’Hôtel posada Camelinas. Mieux vaut ne pas prêter attention à son extérieur un peu défraîchis car l’intérieur est complètement différent. L’hôtel est très bien tenu et offre un très joli panorama sur le lac.

 

N’hésitez pas à aimer, commenter et suivre la suite de notre voyage au Mexique.

Un commentaire sur “PATZCUARO

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour à vous

    C’est toujours un plaisir de suivre vos aventures, continuez d’en prendre plein les yeux…

    Sinon pour demain je te souhaite un très bon anniversaire.

    Profitez bien.

    Papa

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :